lundi 16 juillet 2007

Le 14 juillet en images...


Michel Polnareff et un "petit" échantillon des 600 000 fans de Marilou ; le tout relayé par l'un des écrans géants placés tout le long du Champ de Mars.

La scène d'aussi près que j'ai pu l'approchée... merci le zoom !! Le public sous les bombes pyrotechniques de Star Wars... magique !


Le feu d'artifices en vrac... superbe !

photos Gabrielle Rival

3 commentaires:

Ratounette a dit…

superbes les photos du feu d'artifices! tu devrais t'ouvrir un compte filckr pour mettre toutes tes jolies photos!
bon et le cocnert s'etait comment, Grandiose? dechire le slip? raconte!!!

l'Escargot Heureux a dit…

Je n'ai pas assisté très assidûment au concert mais y'avait une super ambiance. je pensais ne pas très bien connaitre Polnareff mais il a fait tellement de tubes que je me suis rendue compte que j'en connaissais les 3/4 ! Les gens dansaient dans les allées... et cette foule, impressionant. J'aime beaucoup ça la foule quand elle est enjouée et pacifique comme ça (même si de temps en temps ça me traverse la tête qu'au moindre truc, la panique peut prendre très vite et là, c'est surement une autre histoire !) Pour le feu d'artifices, contrairement à pas mal de monde, j'ai beaucoup aimé... Par contre, bonjour le capharnaüm pour s'extirper de là après. Devant la tour eiffel, c'était vraiment le bazar : des milliers de gens (serrés dans le métro comme en heure de pointe), la moitié voulant aller d'un bord et l'autre moitié de l'autre... avec les enfants dans la bataille (j'espère qu'aucun n'a perdu ses parents), les poussettes, j'étais même derrière un type qui était avec une valise énorme !

Nono Et Lulu a dit…

Coucou,
La maman de notre colocataire y était aussi, elle est arrivée pendant le concert de "Tokyo Hotel". Elle a trouvé ça pas mal, et a demandé le nom de la chanteuse ...
Oui, sa maman ne savait pas que c'était un jeune garçon qui n'avait pas encore mué qui chantait ... :)
Elle a trouvé très bien que les paroles des chansons sur les écrans géant.
Elle n'est pas resté jusqu'à la fin du feu d'artifices pour être avant la cohue dans le métro.